/ RETOUR

To kill rats

Aurélie Voltz, curator
«CAPC ou la vie saisie par l’art»
Du 06/02/2010 au 21/11/2010
CAPC Museum of Contemporary Art, Bordeaux

L’installation de Max Boufathal constitue, de manière franche et assumée un véritable attirail guerrier. Cette série de flèches et de pointes, faite de mikados, de canettes découpées, d’aiguilles et de sacs poubelle pour les faire voler, dégage au premier abord une impression inoffensive, due aux couleurs chatoyantes, faisant basculer le tout du côté du jeu.
À l’approche, le regard une fois aiguisé, l’aspect bricolé mais bien ficelé confère une sensation de crime organisé, d’une grande détermination dont on ne voit là que les prémices. «To kill rats» 2010, entend bien éradiquer certains fléaux, des espèces invasives venues conquérir le monde alors que le bouleversement de la nature était à son comble. La menace des rats est ici le symbole des conditions psychologiques et environnementales. Se préparant à une «nouvelle ère de sélection naturelle», l’artiste met tout en oeuvre pour y survivre.

Max Boufathal's installation constitutes, of a frank and assumed way real warlike stuff. These series of arrows and points, made with jackstraws, cut cans, needles and plastic bags to make them fly, gives at first sight a harmless impression, due to the brilliant colors, making tip over the whole towards the game set. In the approach, the glance once sharpened, the tinkered but well tied up aspect confers a sensation of organized crime, a big determination which we see the beginnings there.

" To kill rats " 2010, gets along to eradicate certain plagues, invasive species come to conquer the world while the turnover of the nature is at the top. The threat of rats is here the symbol of the psychological and environmental conditions. Getting ready to a " new era of natural selection ", the artist makes every effort to survive it.